Doit-on viser un changement social ou technologique ? – Les questions fondamentales pour la défense efficace des animaux

Explication : Devrions-nous nous concentrer sur le changement social, tel que l’activisme et le marketing de nouvelles technologies, ou sur le développement d’une meilleure technologie alimentaire indépendante des animaux, à travers l’ingénierie mécanique et tissulaire ? Certaines ressources du mouvement de défense des animaux, comme le temps d’un universitaire diplômé en ingénierie tissulaire, sont clairement mieux adaptées à une stratégie ou l’autre. Le dilemme apparaît lorsqu’on s’intéresse à des ressources moins spécialisées, comme l’argent.

Vote des experts : Changement social 5/10, Changement technologique 5/10

Arguments pour un changement social

  1. La technologie alimentaire semble passer principalement par des progrès continus, c’est-à-dire que la technologie s’améliore toujours – ou du moins ne régresse pas -, sauf dans des cas extrêmes comme l’effondrement de la société ou la destruction volontaire de résultats de recherche par un gouvernement. En revanche, le changement social peut reculer, c’est-à-dire que les attitudes et le comportement humain pourraient devenir plus mauvais qu’ils ne l’étaient. Cela suggère que le travail sur le changement social est plus susceptible d’affecter la direction dans laquelle nous irons (par ex. en faisant que l’élevage se termine un jour) que le travail sur l’amélioration de la technologie alimentaire (qui de toute façon se développera). [111]
    1. L’importance de cet argument dépend de la façon dont vous évaluez les impacts à long terme par rapport aux impacts à court terme. Si vous vous souciez davantage de l’impact à court terme, alors la direction des progrès futurs importe moins.
  2. Il y a un plus grand intérêt privé pour la technologie parce qu’elle est plus fortement associée aux profits des entreprises à court terme, suggérant que le changement technologique est plus susceptible de se produire sans les défenseurs des animaux.
  3. Les aliments sans animaux actuels sont – étonnamment pour certains – encore peu populaires malgré leur (relativement) bonne qualité. Cela suggère que la qualité importe moins.
  4. Certains chercheurs, tels que ceux du Open Philanthropy Project et Animal Charity Evaluators, sont sceptiques quant à l’arrivée prochaine des produits de l’agriculture cellulaire [112] [113]. Ceci suggère que nous pourrions avoir besoin de dépendre du changement social pour aider les animaux d’élevage, au moins dans un proche avenir.
  5. Il existe des preuves historiques de l’activisme en tant que moteur important de l’adoption de la technologie. Une couverture médiatique positive semblait encourager une opinion publique positive pour l’énergie nucléaire en Allemagne. [114] La campagne Beyond Coal du Sierra Club dans les années 2010, qui «militait pour de nouvelles règles fédérales sur les centrales au charbon et les subventions pour les énergies renouvelables, et les communautés organisées pour s’opposer aux nouvelles centrales à charbon et à la fermeture des anciennes», semble avoir réussi à réduire la production de charbon aux États-Unis et à encourager l’adoption d’autres technologies. [115]
  6. Il existe des preuves historiques que des facteurs sociaux, réglementaires et économiques peuvent retarder ou inverser l’adoption d’une nouvelle technologie rentable. Les chercheurs sur les OGM, par exemple, étaient convaincus que les OGM se répandraient rapidement une fois développés, améliorant ainsi la durabilité et la qualité du système alimentaire mondial. Cependant, les aliments génétiquement modifiés ont été rejetés ou bloqués sur marchés mondiaux majeurs comme l’Europe et l’Afrique. Aujourd’hui, les OGM n’ont pas réussi à se répandre largement ou à améliorer radicalement le système agricole mondial. [116]

Arguments pour la technologie alimentaire

  1. Dans la veine du premier argument ci-dessus, il existe des moyens pour la technologie d’influer sur la direction de l’avenir lointain, même si le progrès technologique croît de façon monotone. [117]
    1. L’importance de cet argument dépend de la façon dont vous évaluez les impacts à long terme par rapport aux impacts à court terme. Si vous vous souciez davantage de l’impact à court terme, alors la direction des progrès futurs importe moins.
    2. Un exemple est que si nous pensons que l’intelligence artificielle avancée ou d’autres technologies avancées arriveront bientôt et prendront le contrôle de l’univers, les valeurs de la société au moment de leur arrivée pourraient être très importantes, de sorte que nous voulons simplement améliorer les valeurs le plus rapidement possible parce que la capacité des défenseurs à effectuer le changement s’arrêterait lorsque l’intelligence artificielle arrivera. Et certaines technologies pourraient offrir une amélioration plus rapide des valeurs de la société que le changement social, même si, à long terme, le changement social pourrait entraîner des améliorations de valeur plus importantes ou plus robustes.
    3. Un autre exemple est que l’accélération de la technologie alimentaire se passant d’animaux pourrait entraîner un changement social. Par exemple, une fois que les gens cessent de manger des animaux, ils devient plus facile pour ces gens de se soucier davantage des animaux. Atteindre cet objectif libère rapidement les moyens de défense des animaux pour aller plus loin, par exemple en changeant les attitudes par d’autres moyens, par ex. en faisant que les gens se préoccupent des souffrances des animaux sauvages.
      1. L’importance de cet argument est affectée par le fait que vous pensiez que nous sommes ou non dans un «âge d’or» de la défense des animaux. Si vous pensez qu’il y aura beaucoup moins de défense des animaux, disons, dans 100 ans, alors c’est le moment pour accélérer le progrès technologique afin de profiter de cette opportunité pour multiplier notre impact (par exemple, par un climat politique plus favorable, plus de militants désireux d’aider les projets, etc.). Nous n’aurions pas cette opportunité après l’âge d’or, et donc agir maintenant pourrait avoir beaucoup plus d’importance.
      2. Les produits sans substance animale peuvent devoir être identiques ou très similaires à leurs homologues à base de produits animaux avant que la société soit à un point comparable à d’autres mouvements sociaux, où les changements de production sont prêts à advenir.
  2. Le travail sur la technologie pourrait tirer parti de l’intérêt privé des entreprises, des investisseurs et des entrepreneurs (ressources qui ne sont pas disponibles pour le mouvement). Par exemple, si vous prenez en main les recherches initiales, vous pouvez compter sur d’autres pour les finaliser et commercialiser le produit, pourvu que vous leur montriez qu’il s’agit d’une opportunité prometteuse.
  3. Le changement social pourrait être moins facile à gérer, en partie parce qu’il est plus difficile de mesurer ses progrès. Il pourrait être extrêmement difficile de convaincre les autres de faire un changement important comme changer de nourriture ou d’ajuster leur identité pour devenir antispéciste. Ce dont nous avons le plus besoin pourrait être de faire en sorte que devenir végane ou s’opposer à l’exploitation animale devienne plus facile pour les gens (par exemple grâce à l’existence de viande non-issues de l’exploitation animale).
  4. On peut dire que le changement  technologique a été une approche plus négligée, peut-être en partie à cause de certains défenseurs des animaux qui pensent que s’ils montrent au public comment les animaux sont traités et offrent des arguments éthiques solides, les gens vont changer.
  5. Les cercles moraux semblent pouvoir évoluer jusqu’à un certain point, et si c’est le cas, il semble que ce soit un point qui inclut les êtres les plus puissants et exclut ceux dont l’inclusion n’augmenterait pas le pouvoir de la société. En d’autres termes, ceux qui sont un fardeau et coûtent plus de ressources à prendre en charge que ce qu’ils contribuent aux intérêts égoïstes des puissants seraient exclus du cercle moral. À l’heure actuelle, le groupe le plus puissant est l’humanité, ou au moins la plupart des humains. Bien que nous ayons historiquement élargi le cercle moral pour inclure plus d’humains, l’expansion vers des êtres comme les poulets, les poissons et les sauterelles ne profite pas aux humains comme le progrès économique permis par l’autonomisation des femmes ou la diminution des conflits violents permise par la coopération accrue entre groupes ethniques. Par conséquent, élargir le cercle moral de l’humanité au-delà de l’humanité peut être très difficile et, par conséquent, les solutions technologiques à la souffrance non-humaine peuvent être une voie plus facile à emprunter.
  6. Les entreprises et les environnements académiques (qui sont généralement ceux où le développement technologique se produit) semblent être plus efficaces que les environnements militants, en particulier ceux de base, car les activistes dépensent beaucoup d’énergie à maintenir leur communauté. Par exemple, les activistes font souvent chevaucher leurs cercles professionnels et amicaux, de sorte que ces cercles professionnels tendent à être plus décontractés. Les activistes finissent par devoir gérer davantage de problèmes interpersonnels, sur le temps qui pourrait autrement être consacré au travail.
  7. Les environnements des activistes peuvent être bénéfiques à certains égards, comme le fait que la camaraderie et de dévouement leur permette de mieux supporter les échecs (campagne politique ratée, lenteur de l’adoption d’une alimentation végétale…).

 

[111] « La plupart des formes de défense des animaux impliquent un changement social, comme inspirer les gens à consommer moins de produits animaux ou aider les entreprises à adopter de meilleures politiques de bien-être animal. Il semble que le plaidoyer puisse être d’une importance cruciale quant à savoir si ces changements se produiront. Une partie majeur de l’impact attendu du financement des programmes visant à atteindre ces buts, est que le changement pourrait ne jamais arriver sans eux. Par exemple, il semble difficile de savoir si la société remplacera l’élevage par la culture de cellules musculaires in vitro, étant donné que la technologie se développe, mais un financement supplémentaire pourrait augmenter considérablement la probabilité de ce remplacement. De cette façon, le changement social affecte la direction de l’avenir. D’un autre côté, un changement technologique physiquement possible se produira probablement même si nous n’intervenons pas. Il semble que dans la société contemporaine, les humains travaillent au progrès technologique pour diverses raisons, comme l’altruisme, la curiosité personnelle et le profit commercial. Ceci, combiné au fait que le progrès technologique vers l’arrière semble assez rare (contrairement au recul social), suggère que lorsque nous finançons le progrès technologique, le principal mécanisme d’impact est d’accélérer l’émergence de nouvelles technologies plutôt que de les faire advenir. Ainsi, le changement technologique affecte la vitesse du futur. »- Jacy Reese, Foundational Questions in Animal Advocacy
[112] « Sur la base des deux exemples ci-dessus, des défis à relever pour réduire considérablement le coût des solutions de croissance, de notre évaluation holistique des défis liés à la réduction du coût de la viande cultivée, et de nos discussions avec des scientifiques expérimentés de la culture cellulaire et de l’ingénierie tissulaire, nous considérons que développer des produits à base de viande in-vitro à des coûts compétitifs est extrêmement difficile, et que nous n’avons pas trouvé de cheminement concret susceptible d’atteindre cet objectif. » – Open Philanthropy Project, Animal Product Alternatives [décembre 2015]
[113]
Estimation approximative de la probabilité qu’il y ait au moins une alternative in-vitro compétitive en termes de coûts pour plus de la moitié des principaux types de produits animaux dans cette catégorie de produits animaux [août 2017] :
Catégorie de produit animal 5 ans 10 ans 20 ans
non cellulaire 15% 40% 75%
viande hachée 7,50% 20% 55%
morceau musculaire complet 1% 5% 30%
– Animal Charity Evaluators, When Will There be Cost-Competitive Cultured Animal Products?
[114] « Les corrélations de décalage temporel montrent que – sur la période entière de 1975 à 1986 – la couverture par les journaux Stern (0.66), Der Spiegel (0.71) et Frankfurter Rundschau (0.47) ont anticipé l’opinion de la population par trois, deux et un an, respectivement. » – Hans Mathias Kepplinger, Individual and institutional impacts upon press coverage of sciences: the case of nuclear power and genetic engineering in Germany
[115] « En 2010, lorsque le Sierra Club a lancé sa campagne Beyond Coal, les États-Unis comptaient 523 centrales au charbon. Aujourd’hui, il n’en compte plus que 261. Il y a de nombreuses raisons pour cela, et notamment la baisse du prix du gaz naturel. Mais l’une des raisons est la campagne Beyond Coal du Sierra Club, financée par 100 millions de dollars donnés par Michael Bloomberg, Tom Steyer et d’autres philanthropes. Beyond Coal a fait campagne pour de nouvelles règles fédérales sur les centrales au charbon et des subventions pour les énergies renouvelables, et a organisé des comités pour s’opposer aux nouvelles centrales au charbon et fermer les anciennes. » – Lewis Bollard, We’re Going Beyond Coal. Could We Go Beyond Factory Farming?
[116] « La fureur contre les aliments génétiquement modifiés en Europe a commencé à influencer négativement les perceptions du public dans le reste du monde. Les pays pauvres tributaires des exportations agricoles étaient particulièrement sensibles à l’idée qu’ils pourraient perdre l’accès aux marchés européens si leurs cultures étaient considérées comme «contaminées» par la modification génétique. D’autres pays, pauvres autant que riches, ont tiré de la controverse européenne des raisons non spécifiques pour craindre les OGM: « si le génie génétique était considéré comme dangereux par les Européens, il doit bien y avoir un problème ». « Même s’il n’y avait aucune preuve irréfutable de quelque effet que ce soit sur la santé causé par les OGM, l’idée que le jury scientifique s’interrogeait encore et que de graves problèmes pourraient se présenter à l’avenir s’est répandue rapidement à travers le monde, par la couverture qu’en a fait la presse et Internet. » »- J. Mohorčich What can the adoption of GM foods teach us about the adoption of other food technologies?, Citant en partie Schurman et Munro, Fighting for the Future of Food: Activists versus Agribusiness in the Struggle over Biotechnology, 116.
[117] « De plus, le rythme du changement technologique pourrait interagir avec le rythme du changement social de manière importante. Par exemple, si la société aborde une décision sociale cruciale pour la poursuite de l’agriculture animale ou le passage à un système alimentaire plus éthique, qui aurait aurait fait ses preuves dans la société pendant très longtemps, alors nous assurer que serons à ce moment équipés des aliments végétaliens les plus appétissants et les plus accessibles possible semble assez important. » – Jacy Reese, Foundational Questions in Animal Advocacy
Traduction depuis https://www.sentienceinstitute.org/foundational-questions-summaries

Sommaire du corpus

Introduction
Vaut-il mieux parler de protection des animaux, d’écologie ou de santé humaine ?
S’intéresser à d’autres luttes ou se concentrer sur la question animale ?
Confrontation ou non-confrontation ?
Faut-il faire varier les éléments de communication ?
Communication polémique Vs. Autres tactiques
Faut-il s’adresser aux individus ou aux institutions ?
Faut-il cibler les influenceurs ou la population en général ?
Doit-on s’affirmer de gauche ou être non partisan ?
Les réformes welfaristes donnent-elles une dynamique ou enlisent-elle le mouvement ?
Approche réductionniste ou véganiste ?
Doit-on viser un changement social ou technologique ?
3 questions « méta » et une liste de questions complémentaires :
[meta] Focus sur les animaux d’élevage OU les animaux sauvages OU l’antispécisme en général 
[meta] Focus sur le long terme ou le court terme 
[meta] Mouvements sociaux OU essais randomisés contrôlés  OU intuition/spéculation/anecdotes OU constats externes
Questions moins explorées
Publicités

16 commentaires sur “Doit-on viser un changement social ou technologique ? – Les questions fondamentales pour la défense efficace des animaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s