Erreurs fréquentes – 14 conseils pour bien débuter en polyamour

L’idée de cet article est venue d’une constatation : beaucoup d’erreurs douloureuses liées au polyamour peuvent être évitées avec un peu d’expérience. Cet article, largement inspiré d’un article en anglais sur le blog More Than Two*, permet de profiter de l’expérience de nombreuses personnes polyamoureuses ayant fait les erreurs fréquentes qui suivent. Elles en ont souffert ou ont fait souffrir leurs proches, alors autant que ça vous serve.

*Ce n’est pas juste du plagiat donc vous pouvez aussi lire leur liste des erreurs fréquentes (l’auteur s’y connait en trucs à ne pas faire).

Méfiez-vous de ce que vous imaginez être des “normes du polyamour”

La seule chose qui définisse le polyamour, c’est la recherche d’honnêteté dans des relations plurielles. Ne cherchez pas à rentrer dans un moule et à ce que d’autres personnes y entrent (y compris en ce qui concerne les conseils donnés ici).

Acceptez que vous puissiez être jalouse*, que vos partenaires puissent l’être, et que ça soit une situation durable. Ne vous en voulez pas de ne pas ressentir de compersion (être heureuse quand vos partenaires sont heureuses avec d’autres). Acceptez avec bienveillance les choses que vous ne pouvez pas changer en vous ou chez les autres.

Ne cherchez pas forcément à avoir plusieurs relations romantiques et amoureuses en même temps. Une seule relation peut être tout à fait satisfaisante, même pour les gens qui s’autorisent à être non exclusifs.

Ne partez pas du principe que toutes les personnes polyamoureuses que vous rencontrerez auront les mêmes valeurs que vous ou les mêmes idées sur ce qu’est ou ce que devrait être le polyamour. Sachez repérer les personnes dont la fréquentation pourrait être toxique, y compris parmi les polyamoureuses les plus expérimentées ou vos propres relations. 

*Si vous comptez lire d’autres articles sur ce blog, habituez-vous au féminin neutre.

Chassez l’implicite

Il vous semble connaître les limites de vos partenaires, ce que vous pouvez faire librement et ce qui leur ferait de la peine ? Suppositions, bon sens et intuitions ne sont pas assez. Comme vous n’aurez pas autant de normes bien établies que dans l’exclusivité amoureuse et que les polyamoureux n’aiment (en général) pas beaucoup les normes, explicitez vos attentes, vos envies, vos limites et vos craintes respectives. Apprenez à connaître vos limites et à exprimer lorsque quelque chose ne vous va pas ou vous met mal à l’aise, même si vous n’attendez pas de changement chez vos partenaires.

Réactualiser de temps en temps, à la fois pour mieux mémoriser et suivre les évolutions.

Acceptez que tout ne soit pas rationnel

L’amour, la jalousie et beaucoup de réactions ne sont pas pleinement rationnelles. Vous ne pouvez pas prévoir toutes vos réactions ou celles d’autrui avec de la logique, donc soyez flexible. Vous ne pourrez pas tout contrôler et les règles que vous avez fixées au départ finiront par évoluer. Traitez les autres personnes avec respect et compassion même lorsqu’elles agissent sous le coup de l’émotion. Essayez de comprendre ce qu’a ressenti votre partenaire et parlez ensemble des solutions possibles pour gérer ces émotions une fois que la pression est retombée. 

Écoutez aussi vos intuitions si vous sentez que quelque chose ne va pas. Cela ne veut surtout pas dire qu’il faut systématiquement suivre ses intuitions, mais sachez qu’elles peuvent être un signal d’alerte utile.

Les règles ambitieuses sont celles qui sont les plus dures à tenir

Si dans vos relations vous fixez des règles précises sur l’intimité physique ou émotionnelle, comme autoriser l’amitié et la sexualité mais pas de tomber amoureuse, ou autoriser la sexualité mais pas telle ou telle pratique spécifique, sachez que ces règles sont plus difficiles à respecter. Il y a donc plus de chances qu’elles soient brisées au dépens de la confiance au sein de la relation. Fixer des règles plus contraignantes mais moins subtiles peut être une solution. Accepter que ces règles puissent un jour être brisées et s’y préparer en est une autre.

Assumez les conséquences de vos actions

Même les erreurs involontaires ou ce qui est fait dans les règles de vos relations peuvent affecter négativement les autres. Qu’il s’agisse de mettre un veto sur la relation potentielle d’un de vos amours ou que vos actions provoquent des sentiments négatifs chez vos partenaires (jalousie, craintes…), regardez en face les conséquences de vos actes et assumez que vous avez eu un rôle à jouer dans leur apparition. Ce n’est pas parce que “c’est dans les règles” ou que “c’est son sentiment” que vous êtes dégagée de toute responsabilité face aux conséquences de vos actions. Sachez doser cet altruisme relationnel, tout en vous préservant pour éviter de trop sacrifier vos propres intérêts pour les attentes réelles (et surtout supposées) de vos partenaires. 

Si un partenaire souffre, la relation en pâtira

Si vous sacrifiez votre bonheur pour celui d’une de vos partenaires ou brisez le cœur d’une partenaire en la forçant à se détacher d’une relation qui devenait trop intime à votre goût, attendez-vous à ce que cela dégrade la confiance mutuelle entre vous.

Dans une moindre mesure, c’est aussi vrai avec les co-amours. Ne vous les mettez pas à dos et veillez un minimum à ne pas leur causer de tort si vous ne voulez pas que cela rejaillisse sur votre relation. Vous avez ici un guide de bonnes pratiques

Attention au statut de “troisième personne” d’un couple dysfonctionnel

En général, lorsqu’un couple socle est dysfonctionnel,ce n’est pas le moment de débuter une nouvelle relation. Il est fréquent que les problèmes de couples rejaillissent sur leurs partenaires. C’est particulièrement vrai quand un couple historique débute en polyamour. Si vous êtes en relation avec une membre d’un tel couple, vous pourriez subir les baisses de moral de votre partenaire, les exigences inégalitaires et l’apparition de nouvelles règles imposées, qu’on vous fasse porter la responsabilité de leurs malheurs ou voir votre relation sacrifiée du jour au lendemain au profit de la leur.

Si vous êtes dans un tel couple, veillez à traiter respectueusement votre nouvelle relation et/ou celle de votre partenaire et ne pas lui faire subir ce genre de choses ! N’invitez pas une personne à créer une relation d’intimité avec vous pour ensuite la rejeter lorsqu’elle sera vulnérable. Soyez clair avec elle avant d’initier une relation sur ce que votre couple vous autorise à faire et sur ce qu’il ne vous autorise pas, ainsi que comment la situation pourrait se détériorer… et pour ça soyez d’abord au clair avec votre partenaire actuelle ! La base : si vous n’êtes pas sûr que votre couple est polyamoureux, c’est qu’il ne l’est pas. 

Ne surestimez pas les pouvoirs de la licorne

Beaucoup de couples hétéros qui s’ouvrent au polyamour recherchent une personne (souvent une femme bisexuelle) qui sortira avec les deux membres du couple et développera la même relation avec chacun. Même si vous trouvez une personne qui semble répondre à ces critères, n’attendez pas d’une nouvelle relation qu’elle s’adapte à un cadre prédéterminé par vous. Ne vous attendez pas à ce que les relations entre différents individus évoluent en parallèle de manière identique. Ne vous attendez pas à ce que ce genre de fonctionnement règle des problèmes d’insécurité ou de jalousie au sein de votre couple historique.

Un besoin qui n’est pas comblé dans une relation ne le sera pas forcément par une autre

Si la capacité d’écoute, certaines pratiques sexuelles, la stabilité ou toute autre chose vous manque dans une relation, ne vous dites pas que les trouver dans une autre relation comblera forcément ce manque. Ce sont peut-être des prérequis pour vous dans chacune des relations. À l’inverse, peut-être que quelque chose dont vous aviez besoin dans une relation vous semblera bien moins importante dans la nouvelle.

Ne vous perdez pas dans l’attrait des nouvelles relations

Quand on a été longtemps exclusive (et frustrée), franchir cette limite peut vous donner envie de créer beaucoup de nouvelles relations romantiques en quelques semaines seulement. Après l’ivresse des premiers moments, vous pourriez cependant vous rendre compte que gérer six relations impliquantes en parallèle demande beaucoup de ressources émotionnelles et de temps, et que ne pas en avoir assez mène à négliger certaines relations. Il peut être préférable de se restreindre et d’y aller progressivement.

Ceci est d’autant plus vrai si vous ouvrez un couple historique. Les passions des débuts peuvent être des feux de paille ou vous faire perdre le sens des priorités. Ne négligez pas vos anciennes relations au profit des nouvelles. C’est justement lors de ces nouvelles relations que vos partenaires historiques auront le plus besoin de se sentir aimées et rassurées. Méfiez-vous particulièrement des engagements que vous pourriez prendre (ou défaire) sous l’influence de la passion d’une relation récente et envisagez de reporter vos décisions importantes.

Le polyamour n’est pas responsable de tout

Le polyamour n’est pas la panacée. Rencontrer des personnes polyamoureuses qui vous conviennent peut être mission impossible. Vivre des relations polyamoureuses peut être plus compliqué car un plus grand nombre de personnes sont impliquées et que cela demande plus de flexibilité et de revoir certains schémas de fonctionnement. Le polyamour n’est pas la panacée et ce n’est pas forcément ce qu’il vous faut.

D’un autre côté, si vous rencontrez des difficultés dans vos relations, ne vous dites pas que la cause principale est forcément la non-exclusivité. La jalousie, le manque d’attention, les instabilités… même si le polyamour peut amplifier ces problèmes, il n’en est pas toujours la cause principale.

Ne compartimentez pas trop

Ne pas rencontrer les amours de vos amours et ne dépendre d’eux en rien peut sembler sécurisant (et l’être réellement). Mais attendez-vous à ce que le vécu de vos amoureuses avec d’autres ait forcément un jour ou l’autre des conséquences sur vos propres relations.

Si vous ressentez de l’insécurité et vous sentez en compétition avec une co-amoureuse, la rencontrer pourrait vous apaiser. Nous avons plus tendance à nous méfier et à essentialiser en adversaire les gens que nous ne connaissons pas.

Ne vous fiez pas toujours aux informations de seconde main. Si possible, communiquez directement avec les personnes plutôt que d’avoir une intermédiaire. C’est particulièrement important en cas de conflit ou si la personne qui transmet les informations pourrait avoir un biais à l’encontre d’une personne impliquée.

Si vous vous apprêtez à prendre une décision importante dans votre vie (emménager avec quelqu’un, vous pacser…), ne le faites pas unilatéralement et discutez-en avec vos autres amours, qui seront probablement affectés par cette décision. Évidemment, c’est aussi vrai pour les arrêts de contraception, de préservatif ou les prises de risque d’infections sexuellement transmissibles.

Ne forcez pas l’inclusivité

Parce qu’il est plus facile d’avoir des relations sereines lorsqu’on communique facilement avec ses co-amoureuses et qu’il y a de fortes chances que vous appréciiez humainement les amours de vos amours, beaucoup de polyamoureuses sont plus à l’aise quand les relations ne sont pas compartimentées. Pour autant, ne cherchez pas systématiquement à ce que vos relations s’apprécient ni même se connaissent. Vous pouvez leur proposer, mais ne les y poussez pas si elles n’en ont pas envie.

Si deux de vos relations sortent ensemble, ne vous attendez pas forcément à passer du temps à trois et encore moins à avoir des pratiques sexuelles à trois. Certaines personnes préfèrent tout simplement les relations à deux, ne leur forcez pas la main.

Allez voir ailleurs

Si vous rencontrez des problèmes spécifiques ou voulez mieux vous préparer à vos relations polyamoureuses, vous pourrez trouver plein de conseils et de retours d’expériences sur polyamour.info, sur des blogs dédiés à la question, sur le groupe “Polyamour” de facebook, dans les livres comme The Smart Girl’s Guide to Polyamory ou encore auprès de polyamoureuses plus expérimentées, qui sont souvent contentes de pouvoir aider.

D’ailleurs, n’hésitez pas à rajouter vos conseils en commentaires ou à partager cet article 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s