Individualisme ou altruisme relationnel: Le polyamour comme plusieurs couples / le polyamour comme célibat libertin (6/7)

Sommaire :

  1. La mauvaise influence
  2. La responsabilité émotionnelle
  3. Dépendance affective et exigence vis-à-vis de l’autre
  4. Paradoxe de la bienveillance neutre
  5. Le refus des critiques
  6. Le polyamour comme plusieurs couples / le polyamour comme célibat libertin
  7. L’importance de la diversité d’opinions

Dans sa définition originelle (et désuète), le libertinage était la remise en question des normes morales (et parfois leur rejet). Il peut alors entraîner la mise de côté de certaines normes indésirables (ex: la propriété amoureuse) et proposer un autre système moral alternatif (ex: le polyamour) comme entrainer une négation nihiliste de toute valeur morale.

La compréhension populaire de ce qu’est le libertinage et les pratiques des personnes qui se revendiquent du libertinage sont cependant très éloignées de ces conceptions philosophiques. Souvent, le libertinage se réduit au rejet de l’injonction morale à n’avoir sur la même période qu’un seul partenaire sexuel, et donc repose exclusivement sur le fait de coucher avec plus d’une personne. Même dans cette définition très restreinte du libertinage, une personne peut être à la fois polyamoureuse et libertine, pour peu que toutes ses partenaires (même d’un soir) soient au courant de cette non exclusivité.

Dans le cadre de l’individualisme relationnel, cette forme de polyamour-célibat libertin peut constituer une manière simple de limiter l’interdépendance relationnelle tout en conservant une vie sexuelle active et variée, parfois même au delà de la saturation. Il peut permettre éventuellement un mélange entre des relations amicales peu contraignantes, avec des relations sexuelles occasionnelles, avec des sexfriends. Cette volonté de limiter les contraintes dans la pratique polyamoureuse mériterait bien plus le qualificatif de “libertarianisme relationnel” que d’”anarchie relationnelle” (ce second terme correspondant mieux à l’absence de pouvoir hiérarchique au sein ou entre des relations).

Le polyamour peut lui aussi être perçu de manière restrictive comme le fait d’entretenir en même temps plusieurs relations romantiques étant à la fois sexuelles et affectives. Vivre son polyamour comme la participation à plusieurs relations amoureuses impliquantes et durables permet de développer des connexions plus intimes avec ses partenaires ; des relations de confiance où l’altruisme relationnel pourra se développer bien plus facilement que dans des relations sans engagement affectif.

Publicités

9 commentaires sur “Individualisme ou altruisme relationnel: Le polyamour comme plusieurs couples / le polyamour comme célibat libertin (6/7)

  1. Non je n’éprouve pas de lassitude à reprendre les éléments intéressants d’autres sites. Et j’encourage tout le monde à faire de même avec mes propres contenus.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s