Individualisme ou altruisme relationnel: Paradoxe de la bienveillance neutre (4/7)

Le texte initial schématise deux manières opposées de voir le polyamour: Une manière libertaire-altruiste relationnel et une manière libertarienne-individualiste relationnel. Ce texte aborde une question concrète et montre comment notre façon de voir le polyamour change la manière comment nous vivons nos relations. Il s’agit là de réflexions personnelles basées en partie sur des observations de quelques comportements ou traces écrites et non d’études sociologiques.

Sommaire :

  1. La mauvaise influence
  2. La responsabilité émotionnelle
  3. Dépendance affective et exigence vis-à-vis de l’autre
  4. Paradoxe de la bienveillance neutre
  5. Le refus des critiques
  6. Le polyamour comme plusieurs couples / le polyamour comme célibat libertin
  7. L’importance de la diversité d’opinions

Dans un idéal de liberté individuelle maximale, des actions entreprises visant à agir pour l’autre, peuvent être plutôt vues comme des actions infantilisantes entreprises à la place de l’autre et non avec l’autre. On retrouve aussi parfois cette idée dans certains groupes de lutte contre les discriminations, où l’on considère qu’une personne ne peut pas être “concernée”, et donc ne pas agir légitimement, si elle ne subit pas ces discriminations.

Des choix pris pour l’autre, sans son explicite consentement, restreignent sa liberté de choix et d’action. De plus, aller à l’encontre des envies temporaires d’une personne (même si elles peuvent être contraires à son intérêt sur un plus long terme) peut être vu comme une violence faite à cette personne, une négation de son autonomie.

Au delà de ça, agir sans consentement explicite préalable revient aussi à prendre un risque d’avoir mal analysé les envies et les besoins de la personne pour laquelle on agit.

C’est pourquoi l’individualisme relationnel demande une bienveillance neutre. Il s’agit de respecter l’isolement de l’identité de l’autre, sans chercher à créer des ponts entre elle et son environnement. C’est par exemple écouter ce que l’autre a à dire, en n’exprimant aucun jugement, en émettant aucun commentaire, sans chercher à créer d’interaction rationnelle avec elle.

Si ne pas agir sur une personne sans son consentement explicite est réalisable dans le cadre d’une théorie d’indépendance de la personnalité, il est évident que c’est tout à fait intenable si l’on prend en compte que toute interaction volontaire ou involontaire, directe ou indirecte, avec une personne impactera cette même personne. En pratique, la demande de consentement ne peut s’appliquer que sur les interactions volontaires dont l’impact sera particulièrement évident pour la personne qui agit.

Mais la bienveillance, la volonté de viser au bien et au bonheur d’autrui, peut-elle se satisfaire de cette neutralité en l’absence de consentement explicite ?

Cette bienveillance neutre paraît logiquement souhaitable lorsqu’on a aucun indice des souhaits d’une personne. Ainsi, en l’absence de connaissance d’une personne, mieux vaut par exemple ne pas l’aborder dans la rue.

Mais faut-il se limiter à ce genre de relation au sein d’une relation affective ? L’altruisme relationnel correspond à la bienveillance appliquée avec un discernement. Si respecter le consentement préalable de l’autre va souvent de pair avec cette attitude, en faire une condition nécessaire à toute action peut s’avérer contre-productif. Ainsi, questionner l’autre sur ses choix, lui permettre d’apprendre, de corriger ses erreurs, de prendre de meilleures décisions ou de sortir de comportements addictifs ou irrationnels négatifs sort tout à fait du cadre de la bienveillance neutre. Se maintenir dans un contexte de liberté maximale dans le cadre d’une bienveillance neutre envers nous-même, c’est assurément se priver non seulement des élans spontanés des personnes qui nous sont proches, mais aussi limiter grandement l’aide qu’ils peuvent nous apporter pour nous améliorer.

6 commentaires sur “Individualisme ou altruisme relationnel: Paradoxe de la bienveillance neutre (4/7)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s